Le Manège de la vie

Tour de piste de Christian Giudicelli. Mise en scène de Jacques Nerson. Festival d'Avignon off. Théâtre des Corps Saints. À 18 heures jusqu'au 28 juillet. Tél. : 04 90 16 07 50.

Tour de piste : rarement titre aura été si bien approprié. Rien d'étonnant, son auteur Christian Giudicelli, romancier et dramaturge (au sens français du terme) connaît la musique. Tour de piste donc : c'est la vie qui défile. Trois petits tours et puis s'en vont comme on dit. Tout le monde logé à la même enseigne. Cette fois-ci, avec cette pièce, il s'agit de Chris, ce pourrait tout aussi être Pierre, Paul ou un autre, vous ou moi. Quasiment de la naissance à la nuit qui vient vous absorber. Avec entre-temps les mêmes éternels événements, avec les mêmes personnages, femmes, enfants, parents, amis… C'est construit ici comme une ronde ou une ritournelle, avec la rapidité que cela implique, avec, comme toujours chez Giudicelli, une qualité d'écriture malgré la volonté de raconter la banalité de l'existence. Le trait est rapide, incisif, ironique, naïf. Tout cela à la fois. À peine le temps de respirer et nous voilà ailleurs : cela s'appelle la pudeur. Et cette pudeur, le comédien Stéphane Hillel la rend parfaitement. Là aussi le plus simplement du monde, sans effet, avec une authentique humanité. Sans doute est-ce cela que le metteur en scène Jacques Nerson lui aura indiqué, sans doute est-ce dans cette direction qu'il l'aura dirigé. Il y a dans ce travail une apparente simplicité qui fait plaisir à recevoir, au milieu de la fureur et du bruit d'Avignon, sur les scènes et dans la ville.

Jean-Pierre Han

Christian Giudicelli : Tour de piste. Gallimard (Le Manteau d'Arlequin), 68 pages, 10 euros.

admin