Des Hamlet de moins

'' Hamlet & suite'' par Jules Laforgue et Carmelo Bene. Éditions Vagabonde. 96 pages, 8 euros.

La première qualité de cet Hamlet & suite est éditoriale : c'est en effet une excellente idée que d'avoir réuni en un seul et même volume l'Hamlet ou les suites de la piété filiale de Jules Laforgue, et l'Hamlet suite de Carmelo Bene. On connaissait bien sûr ces deux textes ; les mettre en regard s'imposait d'autant plus qu'Hamlet suite porte très justement le sous-titre de « version-collage d'après Jules Laforgue ». L'homme de théâtre italien reprenant pratiquement mot pour mot les paroles du poète français en en bouleversant seulement la forme et en y adjoignant des extraits de Solo de lune toujours de Laforgue. Cette reprise est précédée de quelques petites pages décisives dans lesquelles Carmelo Bene raconte son propre rapport, plus qu'étroit, quasiment obsessionnel, avec cinq « exécutions théâtrales toujours changeantes », un film, deux éditions de télévision, des cassettes, etc., au personnage d'Hamlet. Sa conclusion étant décisive, je ne puis que la citer : « Le spectacle textuel de cette Hamlet suite est une exécution capitale et une somme de tous les Hamlet de moins ; c'est une version-collage à partir de toute l'œuvre (Moralités et poésie) de Jules Laforgue, « trahie » par la composition rythmique et, parfois, librettiste de la nécessité théâtro-musicale. » Il faut se laisser aller à ce vagabondage littéraire ; celui de Laforgue ayant été porté à la scène par Jean-Louis Barrault au théâtre de l'Atelier en 1939, plus d'un demi-siècle donc après son écriture (qui date de 1885). Barrault qui eut cette définition d'une grande et subtile justesse : « Le Hamlet de Jules Laforgue est un Hamlet écrit, non pas par Shakespeare, mais par un autre Hamlet ». Lequel conclura donc en affirmant qu' « un Hamlet de moins ; la race n'en est pas perdue, qu'on se le dise ! » avant que Carmelo Bene n'intevienne…

Jean-Pierre Han

admin