Théâtre d'aujourd'hui

Chapitres de la chute. Saga des Lehman Brothers de Stefano Massini, traduit de l'italien par Pietro Pozzuti. Éditions de l'Arche, 300 pages, 18 euros.

Il y eut bien sûr le 11 septembre 2011 que personne n'oubliera, mais rappelons-nous aussi du 15 septembre 2008 qui vit la banque d'investissement multinationale Lehman Brothers, qui possédait des bureaux à travers le monde entier, faire faillite. Avec elle, c'est la bourse américaine d'abord, puis les bourses mondiales ensuite qui furent entraînées dans la chute. Dès lors Lehman Brothers devint le symbole même de la crise du système capitaliste dont nous sommes loin d'être sortis. Chapitres de la chute du jeune auteur florentin Stefano Massini nous retrace en trois parties – « Trois frères », « Pères et fils » et « L'Immortel » – et en une multitude de chapitres la résistible ascension des trois frères Lehman et de leur descendance durant plus d'un siècle et demi. Une véritable saga comme l'indique le sous-titre de la pièce. Depuis l'arrivée un jour de 1844 « sur le quai number four du port de New York » de l'aîné Henry, « fils d'un marchand de bestiaux/juif circoncis », venu de la petite ville de Bavière, Rimpar, quelque temps avant ses frères Emanuel (le bras) et Mayer Bulbe (le vulgaire tubercule). A eux trois, « la tête, le bras et le tubercule » ils vont commencer à Montgomery en Alabama leur prodigieuse élévation (ils sont très religieux et suivent les rites de leur religion) que ni la Guerre de Sécession, ni les deux Guerres mondiales ne vont freiner, bien au contraire, puisqu'il y a toujours moyen de faire des affaires et de l'argent avec ces événements (on peut même investir dans la contruction de la bombe atomique, n'est-ce pas ?). Stefano Massini, l'un des dramaturges européens de la jeune génération (il a tout juste 38 ans) dont on commence à beaucoup parler dans le milieu théâtral, a une manière bien à lui de se saisir et de développer son propos. Il décrit dans un style à la rythmique haletante les faits et gestes (même intimes) de ces apôtres de « l'entre-deux », un nouveau métier qui n'existait pas encore et qu'ils vont créer, n'hésitant pas à reprendre de manière presque chorale certains propos qui lui semblent particulièrement parlants. C'est une longue épopée poétique dans laquelle n'interviennent que très peu de dialogues. C'est là incontestablement un nouveau type d'écriture pour la scène ; il est d'une réelle efficacité et de toute beauté. Alors que c'est bien le monde d'aujourd'hui qui est ainsi passé au crible. Et l'on rappellera que deux autres pièces de Stefano Massini, Jecroisenunseuldieu qui donne la parole à trois femmes, l'une juive, une autre palestienne et une dernière américaine, et Femme non rééducable qui revient sur l'itinéraire de la journaliste russe assassinée Anna Politkovskaïa, avaient déjà commencé ce travail d'exploration de notre univers. Chapitres de la chute. Saga des Lehman Brothers, à leur suite, est une réussite, mieux un choc.

Jean-Pierre Han

uros.

admin