L'imagination au pouvoir

Candide, si c'est ça le meilleur des mondes… Maëlle Poesy/Voltaire/Kevin Keiss. Théâtre de la Cité Internationale. À 19 h le jeudi et le samedi. À 20 h. le lundi, mardi et vendredi. www.theatredelacite.com

Pouvait-on imaginer que l'un des plus grands plaisirs de théâtre de la saison en ces temps lugubres serait signé… Voltaire ? Voltaire, mais oui, l'auteur de Candide ou l'optimisme que tout un chacun pourvu qu'il ait quelque peu fréquenté une école de la République (ce qui, il est vrai, n'est malheureusement pas le cas de tout le monde justement) devrait connaître. Voltaire qui, précisément, dans son Candide ne se fait pas faute d'énumérer (en action) les mille et un maux qui affligent notre planète. Il y va joyeusement, si on peut dire, dans leur catalogage. Comment va mal le monde plutôt ? Très mal démontre-t-il, en dépit de l'antienne de son philosophe Pangloss selon laquelle tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, et de nous en administrer la preuve, chapitre après chapitre dans son conte, séquence après séquence sous la plume du dramaturge Kevin Keiss qui, avec Maëlle Poesy, en a fait l'adaptation pour la scène, et donné un nouveau titre plein de malice, Candide, si c'est ça le meilleur des mondes… Le trait sait aller à l'essentiel, sans fioriture, et offre une superbe matière théâtrale que Maëlle Poesy qui assume la mise en scène, et ses cinq formidables interprètes, qui, eux, s'emparent avec gourmandise des innombrables rôles, Caroline Arrouas, Gilles Geenen, Marc Lamigeon, Jonas Marmy et Roxane Palazzotto, transforment en une très jouissive fête des sens et de l'esprit. Celle-ci s'exprime d'autant mieux que le scénographe Alban Ho Van a dégagé l'espace et inventé de véritables (et cependant très simples) machines à jouer, qui changent à vue et à souhait. Tout cela, bien sûr, mené tambour battant par une véritable équipe qui ne prétend pas être collective comme le voudrait l'air du temps. Enfin, a-t-on envie d'ajouter l'imagination (théâtrale) est au pouvoir.

Jean-Pierre Han

Commentaires

1. Le lundi 18 janvier 2016, 16:25 par Geenen Gilles

Merci pour ce bel article...
Néanmoins, serait-il possible de corriger l'orthographe de mon nom, qui est GEENEN, et non pas GREENEN.
Bien cordialement
Gilles

admin