Une mécanique infernale

La demande d'emploi de Michel Vinaver. Mise en scène de Gilles David. Studio de la Comédie-Française. Jusqu'au 3 juillet à 18 h 30. Tél. : 01 44 58 15 15.

C'est donc une pièce vieille de près d'un demi-siècle – elle date des années 1970-71– qui aura le mieux parlé, dans une forme étonnamment moderne, du monde du travail dans notre société libérale avancée et alors même qu'auteurs et metteurs en scène d'aujourd'hui cherchent à en rendre compte par tous les moyens et avec plus ou moins (plutôt moins) de bonheur. Cette pièce, il est vrai, est l'œuvre de notre plus grand auteur dramatique vivant, Michel Vinaver dont bon nombre de textes tournent autour de cette thématique du travail et de l'univers des entreprises, qu'il s'agisse de Par-dessus bord, A la renverse ou Les Travaux et les jours pour n'en citer que quelques-unes. La Demande d'emploi que Gilles David a eu l'excellente idée de nous redonner fait partie du lot comme son titre l'atteste. Soit donc un cadre au chômage depuis trois mois, marié, un enfant, femme et fille sur le plateau, et en entretien avec le directeur du recrutement d'une entreprise qui lui soumettra, comme de bien entendu, des questionnaires précis à la virgule près. Rien là que de très banal. Sauf que la « méthode » Vinaver, la structure de son texte et son écriture semblent de prime abord déplacer quelque peu le propos, mais c'est en fait pour mieux l'approfondir, pour y revenir et nous faire toucher du doigt la complexité de la situation apparemment simple. Trente morceaux composent la pièce avec quatre voix qui s'enchevêtrent, ne se répondent que de manière décalée, après une ou deux répliques ; un quatuor étonnant qui mêle le professionnel et l'intime. Mais que ce soit dans le registre du travail comme dans celui de la vie privée, le protagoniste principal est pour ainsi dire remis en question de la même manière…  Gilles David met en scène avec doigté cette mécanique de précision infernale dans la belle et apparemment simple scénographie d'Olivier Brichet Les quatre comédiens, Alain Lenglet, Clotilde de Bayser, Louis Arene et Anna Cervinka se prêtent avec aisance à ce jeu géométrique de demande d'emploi qui est celle du comment vivre.

Jean-Pierre Han

admin