Festival d'Avignon In

Magie théâtrale à l'état pur

Ramona de Rezo Gabriadze. Mise en scène de Rezo Gabriadze. Maison Jean Vilar jusqu'au 17 juillet à 16 h et 19 h. Tél. : 04 90 14 14 14.

« Le génie n'est que l'enfance retrouvée à volonté » affirmait Baudelaire ; Rezo Gabriadze ne cesse dans ses œuvres de retrouver son enfance. Et c'est bien sa propre enfance placée sous les sceau de l'amour des locomotives et du cirque qu'il retrouve avec un bonheur extrême qu'il a la générosité de nous faire partager dans son spectacle Ramona. Artiste protéiforme, dessinateur, peintre, sculpteur, dramaturge, cinéaste (un peu comme le sud-africain William Kentridge) sa capacité à travailler la matière lui est bien sûr un formidable atout dans sa pratique de l'art de la marionnette. Le résultat est de toute beauté et de grande émotion. Dans un castelet à la forme de ce qu'était autrefois un écran pour cinémascope (une faute de frappe me fait écrire le mot écrin : faut-il vraiment rectifier ?), la maître géorgien de 82 ans développe sa très improbable mais si poétique histoire avec une inventivité de tous les instants, un bricolage parfaitement assumé avec ses marionnettes (de locomotives certes, mais pas que) qui pourraient à certains moments et pour certaines d'entre elles faire songer à des éléments du petit cirque de Calder… Dans une gare de ce qui était encore l'URSS, une délicate locomotive, Ramona, s'éprend d'un « monstre » de fer et d'acier. Mais on sait bien qu'il est difficile sinon tout à fait impossible de changer le tracé que les voies ferrées vous imposent même dans les contes les plus débridés… Impossible donc pour les deux locomotives de se rencontrer et de filer le parfait amour. Or voilà qu'un cirque s'en vient à croiser leur chemin, un cirque avec ses artistes, clowns, équilibristes, acrobates…, et ses animaux sauvages. Commence alors un défilé multicolore au son d'une musique composée par Rezo Gabriadze lui-même avec Elena Japaridze. L'enchantement se poursuit, éclate à nos yeux éblouis, regards d'enfant magiquement retrouvés. L'histoire qui sait aussi évoquer la grande Histoire se poursuivra avec les retrouvailles des deux locomotives…, tous objets, montés et démontés par six manipulateurs, formidables travailleurs de l'ombre.

Jean-Pierre Han

admin