FESTIVAL D'AVIGNON OFF

L'État du monde

La Bataille d’Eskandar de Samuel Gallet. Mise en scène collective. Théâtre des Halles, jusqu’au 29 juillet à 21 h 15. Tél. : 04 32 76 24 51.

Le collectif Eskandar se saisit à bras le corps du texte de l’un de ses membres, Samuel Gallet, qui n’hésite d’ailleurs pas à payer de sa personne sur le plateau, et cela avec un plaisir évident, comme s’il savourait ses propres mots. Pour l’accompagner dans cette entreprise – une véritable bataille comme le stipule le titre, La Bataille d'Eskandar – on retrouve Pauline Sales pour le jeu, Aëla Gourvennec et Grégoire Ternois pour la composition et l’interprétation musicale. Il n’en fallait pas moins pour parvenir à mener à bien la difficile mission de rendre justice à un texte qui oscille entre différents registres d’écriture, passe de la narration dramatique aux envolées poétiques sans crier gare, se développe dans un imaginaire parfois débridé voire extravagant pour répondre avec une ardeur de tous les instants à une volonté de vie inexpugnable. Que l’on veuille ou non, et le personnage principal à qui Pauline Sales prête corps et âme avec une belle autorité l’avoue clairement : « La vie me prend à la gorge chaque matin. Me plaque contre les murs. M’agresse soixante fois par minute… » Tout est dit et le ton est ainsi donné dans sa rythmique et sa tension implacables. Une envolée dans un imaginaire débridé, seul refuge sans doute pour cette femme harcelée par les huissiers et qui s’en va donc explorer d’autres univers dans lequel parmi les animaux d’un zoo laissé à l’abandon on trouve un certain Thomas Kantor dont le nom évoque bien évidemment le grand metteur en scène polonais (Tadeusz Kantor) et sa Classe morte. Le quatuor d’Eskandar nous renvoie ainsi avec autorité et subtilité au chaos de notre monde. Une vision implacable qui sait faire la place à une sorte d’humour noir, le masque d’une douleur profonde.



Jean-Pierre Han

admin